mercredi 24 janvier 2018

LUMIERE NOIRE, Lisa Gardner - Albin Michel



Vous êtes claustrophobe? Abstenez-vous de lire ce bouquin 

Vous êtes bien au chaud dans votre canapé, près du feu ? Vous aurez vite l'impression de vous retrouver dans une boite à peine plus grande que vous.
Vous allez bien ? Vous aurez mal aux reins et aux omoplates, chaque mouvement vous arrachera un cri
Vous avez diné ? Vous aurez faim 
Vous avez bu ? Vous aurez soif
Rien ne pourra empêcher de vous identifier à cette fille, enfermée dans un cercueil, qui va y passer un certain temps, beaucoup de temps...

Flora a été kidnappée 
Pendant 472 jours 
Et elle a survécu
à tout.
Aux humiliations, aux brimades, à la cruauté psychologique, à la faim et à la soif, au froid, à l'esclavage  sexuel, aux actes terribles qu'on lui a demandé d'accomplir pour survivre.
Peut-être a-t-elle même développé un léger syndrome de Stockholm, finissant par se persuader qu'elle n'était finalement digne de personne, à part de ce taré qui a décidé un jour de mettre fin à sa liberté.

Flora s'en sort, miraculeusement. 
Elle décide de devenir une machine de guerre spécialiste en survie. Chaque objet, même insignifiant,  devient un moyen de se sortir des pires situations.
Elle est obsédée aussi par d'autres filles disparues, elle seule pouvant comprendre ce qu'elles vivent... Elle se persuade qu'elle va pouvoir les sauver en chassant tous les pervers sexuels de la région.

Et justement, en cherchant l'une d'entre elles, elle se fait à nouveau kidnapper. Vous me direz, là, c'est trop ! Je me suis dis aussi, Lisa tu pousses un peu dans le scénario...
Et pourtant...

Impossible de lâcher ce thriller car sa construction, parfaitement maitrisée, nous tient en haleine passant du présent au passé, de la liberté au cercueil- prison, de la nouvelle prison du second kidnapping à la prison du premier.

J'ai dévoré les 503 pages de ce bouquin en un temps record car il faisait appel à des angoisses personnelles profondes renforcées par une ambiance très anxiogène.

Mon seul bémol concerne la fin... mais qui me connait sait que ce n'est pas une finalité pour moi. Ce qui m'intéresse avant tout c'est le cheminement. Si la fin est grandiose, c'est encore mieux mais cela n'altère pas ici le climat vraiment captivant.


INEXORABLE, Claire FAVAN - Robert Laffont / La Bête Noire

Pas facile de chroniquer ce livre sans en dévoiler beaucoup, et surtout, beaucoup trop. Je vais donc prendre mille précautions et parler...