mardi 29 mai 2018

LES SUPPLICES DE LA PASSION, Marc Gouraud - Edilivre


Voilà une couverture qui ne rend pas justice à ce thriller !
Ne vous y fiez pas : on est très très loin d'un thriller gentillet, aux accents sentimentaux trompés que nous sommes par cette photo un peu à l'eau de rose (certes avec des épines) et ce calibre de poche.
C'est le premier livre de Marc Gouraud que je lis, poussée par les commentaires de Séverine (il est bien ce livre ). 
Du coup, je viens d'acheter la trilogie ! C'est dire si j'ai trouvé ça prenant !

En deux mots, voici le pitch : 
Julie Fronsac est enfin recrutée par la brigade criminelle de Toulouse. A la tête du groupe, Philippe Dumas, flic emblématique et charismatique dont les affaires résolues ont fait de lui une sorte de super flic. Au milieu de ce groupe de mecs, aux blagues souvent graveleuses et aux regards appuyés, Julie, psychologue de formation essaie de faire sa place. Il faut dire que même en étant flic, elle ne renonce par pour autant à afficher sa féminité par ses tenues d'abord, qui provoquent beaucoup d'émois au sein de la brigade, mais aussi par une certaine envie de vivre à 200 à l'heure et de ne se priver d'aucun plaisir de la vie. 
Vous l'aurez compris, elle est libre et libérée, une femme d'aujourd'hui qui s'assume.
Une série de meurtres sordides perpétrés dans la région va amener ce groupe à travailler H24, en étroite collaboration (je souris un peu en écrivant ça) pour arrêter le plus rapidement possible cette spirale infernale et redonner à la ville rose un peu de tranquillité. Les personnalités de chacun vont donc s'affirmer, se révéler au grand jour et permettre aussi de mettre l'accent sur leurs failles et leurs blessures cachées.

Ce que j'ai aimé :
Les personnages sont vraiment bien travaillés avec des retours en arrière pertinents, surtout dans la première partie du roman qui leur apportent plus de profondeur.
Ainsi, Philippe Dumas légende de la brigade criminelle nous émeut par ses failles et son côté hyper émotif lorsqu'il est confronté à Julie. Hyper protecteur, sensible, un peu bad ass, super bon coup, bref, le mauvais garçon séduisant un peu ténébreux qui attire facilement la gente féminine.
Le personnage de Julie n'est pas en reste : douée, intelligente, dotée d'une mémoire photographique à retardement surprenante, hyper féminine, très à l'aise au milieu de ce monde d'hommes mais super honnête avec elle même, quand elle aime, elle aime à fond, quand elle n'aime plus, elle éjecte. 

Marc Gouraud nous a imaginé un tueur pervers de la pire espèce. 
J'en ai lu des scènes de crime et plongé dans des descriptions  souvent atroces de corps déchiquetés, meurtris, déformés, mais là, on passe un sacré seuil !!! 
Les scènes de crime sont monstrueuses de cruauté. Le tueur se fixe comme objectif de n'utiliser que les objets présents au domicile des victimes pour les torturer et on réalise fort bien à quel point les objets du quotidien sont redoutables. Si vous êtes dotée d'un vagin, préparez-vous, on n'est pas dans Fifty Shades of Grey !  La qualité des descriptions ne laissent pas vraiment de place au doute quant aux souffrances encourues.
Voilà, c'est dit !
J'ai fait plusieurs fois la respiration du petit chien, vous savez comme quand on accouche, parce que franchement ça provoque quelques hauts-le-coeur. 
Il faut dire que dans le genre cinglé, le tueur a l'imagination fertile, Marc Gouraud aussi !
Un petit mot sur la fin pour vous donner envie de le lire : j'avais misé sur le mauvais cheval  et j'ai adoré m'être totalement trompée dans mes déductions !

C'est un très bon thriller (je ne vais pas dire addictif sinon Stéphane Chamak va nous péter un plomb), comme je les aime, bien écrit, avec de la profondeur dans le style, de la recherche, des surprises, dévoré en 2 jours top chrono ! C'est efficace, net et sans bavure. 
J'attends de voir ce que Marc nous réserve dans le tome 2 "La justice des fous", et le tome 3 "Lola" où je retrouverai Julie avec plaisir. Une chose est sûre : je vais suivre de très près ses livres à venir...

LES MEILLEURS AMIS DU MONDE, Gilly MacMillan - Les escales

Nous sommes à Bristol, sud du Royaume-Unis. Noah et Said se rencontrent au lycée : ils ont 15 ans.  Dans ce lycée, l’un y est parce ...