lundi 4 juin 2018

QAANAAQ, Mo Malø - Editions de la Martinière



Ni Paris, Ni New-York, ni aucune ville ou pays connu... 
Mo Malø nous emmène au Groenland, le pays du grand blanc où la nuit et le froid prennent le pas sur tout le reste, où la population vit au rythme de la nature, où la simplicité est un art de vivre : c'est le Nanook (en langue inuit), symbiose de l'unité des hommes et de la nature.
Un monde nouveau s'ouvre à chaque page, un monde méconnu, pétri de traditions ancestrales où un homme, Qaanaak adopté à l'âge de 3 ans revient à ses origines, sur les terres qui l'ont vu naitre, près d'un peuple dont le sang coule dans ses veines. 

Qaanaak est flic. Il exerce à Copenhague. 
Il est appelé en renfort à Nuuk, Groenland pour aider la police locale à résoudre une série de crimes étranges : des corps déchiquetés sont retrouvés dans un village ouvrier près d'une plateforme pétrolière et tout laisse à croire qu'un ours blanc est le responsable de ces massacres. Sauf que, jusqu'à preuve du contraire, un ours reste incapable de crocheter une serrure.
Sous le prétexte de cette enquête, et à chaque pas de Qaanaaq sur la terre blanche, c'est un peu de lui-même qu'il retrouve. 

Il faut que je vous dise que je suis pas une grande fan du polar nordique en général et que la difficulté à suivre l'histoire à cause de la mémorisation difficile des noms et des lieux, me décourage très souvent et a souvent raison de ma motivation.
Pas là...

Associé à une enquête policière (mais pas que), c'est cet aspect du livre qui m'a le plus touchée je crois : l'appartenance à une terre. Quoi qu'on est fait pour s'en éloigner, quoi qu'on est cherché à fuir, délibérément ou non, l'essence de ce que nous sommes y reste profondément ancrée.
C'est ce que va découvrir Qaanaak tout au long de son parcours initiatique : il va trouver qui il est.
Parallèlement, j'ai adoré le dépaysement total lors de ma lecture : lieu différent, croyances nouvelles, style de vie insoupçonné, apprentissage d'une nouvelle langue, retour aux racines de ce qui est essentiel, les besoins primaires, la pyramide de Maslow. 
L'ambiance de ce livre est une très grande réussite : le lecteur est littéralement emporté dans cet univers glacé, blanc, presque figé et navigue entre les mots de l'auteur comme le bateau au milieu du brash (inuit pour dire "soupe de blocs de glace")

Et ça fait du bien !!!

Vous ne le savez peut-être pas mais Mo Malø est le pseudo pris par un écrivain français, connu qui a décidé d'écrire son premier thriller. J'ai essayé de décortiquer son style pour le reconnaître, sans succès. Si vous avez des pistes, n'hésitez pas ;-)

Je salue également la communication de l'auteur qui publie régulièrement des photos prises par Elise Fournier du Groenland : pour donner envie, j'ai pas trouvé mieux !

Si vous avez l'occasion de partir avec lui quelques heures, 2-3 jours, et la volonté de vous laisser happer, sans à priori, vous aurez vraiment l'occasion d'entrer dans un monde différent et de suivre une histoire très riche par les nombreux thèmes abordés que je vous laisse découvrir.

J'AI vraiment ADORÉ ce livre !!!








LES MEILLEURS AMIS DU MONDE, Gilly MacMillan - Les escales

Nous sommes à Bristol, sud du Royaume-Unis. Noah et Said se rencontrent au lycée : ils ont 15 ans.  Dans ce lycée, l’un y est parce ...